SPECTACLES

VOIX D'EAU
 

Tout public - 

Ce spectacle peut se développer sous plusieurs formes :

balade contée de 2h

en salle 1h15

 

 

 

Entendre les voix de l’eau !

Le chant secret des marais

La balade enjôleuse des rivières paresseuses

Les voix pressantes du fleuve impassible et puissant

Le gazouillis de l’eau sur les galets

La berceuse de l’onde sur les berges boueuses

 

Entendre encore l’eau porter les voix de tous ceux qui l’habitent.

 

 

L'appel des tambours ! Comment y résister? Ils sonnent, résonnent et battent avec tant d'insistance depuis si longtemps. Ils ont éveillé
des contes qui à leur tour se font pressants. Des contes de tous les continents que je raconte, portée parle rythme des mains sur les peaux qui se tendent, des baguettes qui dansent sur les bois qui se creusent pour mieux dire les peines, les joies, les désirs, l'amour, la mort... La vie, en somme.

LA DANSE DES TAMBOURS
contes des chamanes


Adultes et enfants dès 12 ans - 1h10

 

 

Depuis combien de temps, les hommes ont-ils tracé ces sentiers qui sillonnent la terre rouge sang de Madagascar ?
Ils sont les empreintes des pas des hommes sur la terre des ancêtres.
La vie, la mort s’y côtoient comme partout avec, cependant, une proximité à la fois familière et inquiète. Les contes de la Grande Ile, disent et chantent le respect de la vie,  du mystère de la mort. Ne croyez pas qu’ils soient tous graves, non ! Souvent facétieux, souvent merveilleux,
ils disent le quotidien des hommes familiers des esprits.
A la lueur d’un feu, sous un manteau d’étoiles, dans la chaude odeur du riz grillé au fond de la marmite, le conte se dit, simplement, à l’oreille de l’enfant qu’il éveille, à celle de l’adulte qui se souvient et peut-être comprend
et retrouve, un temps, la paix.




" Dans un pays de savane épineuse, vivait un ogre.
Un ogre, vous savez ce que c’est, un ogre ! Beau
comme un semi remorque, mais une cervelle de
moineau dans une tête de bête brute. Trimobé il
s’appelait. A Trimobé, rien ne résistait ! Il ne
faisait qu’une bouchée des bêtes à poils, à
plumes, à écailles qu’il débusquait. Et hop, il les
engloutissait."

LE CHANT DES PISTES DE L'ÎLE ROUGE

contes de Madagascar



2 tours de contes sont proposés : 

Pour adultes  - 1 h 10 environ
Pour enfants à partir de 5 ans  - 
1h environ

LES CONTES DE LA TISSERANDE

contes au fil de la vie



Pour adultes et enfants dès 7 ans - 1h 



D’où me vient ce goût pour les fils qui se tissent, se nouent, se tendent et parfois se
cassent ?
Filer, c’est créer ce lien, ce fil qui rattache à la vie et casse quand il faut la quitter.
Tisser, c’est joindre, relier les fils, enrichir l’étoffe de nos vies.
Nouer des liens, tenter de les nouer fort, pour résister aux difficultés. S’ils rompent,
ce n’est pas toujours pour la vie.
Les contes de la tisserande racontent la vie et la mort.





 "Paraît un beau Monsieur, tout de vert vêtu, avec des yeux pareillement verts, comme ceux d’un chat.

Il fait un pas, il salue la vieille.
Il fait un autre pas, il regarde la toile et s’esclaffe.
- Oh ! Quelle toile, bourrue dessus, bourrue dessous ! Quel fil, tordu devant, tordu derrière ! Et cette
filasse, pleine de noeuds, pleine de bûches…
- Hé, pardi Monsieur, vous pouvez faire mieux, vous ?
- Mais bien sûr lui répond-il, quand tu veux ! Je prends ton fil, je prends ta toile, je lie ton fil, je tisse ta
toile ; et ce soir, je te les rapporte.
- Ah bon ! fait la vieille. Mais comment vous remercier ?
- Oh, brave femme, avec trois fois rien. Écoute, si ce soir quand je rapporterai ta toile lissée, tu me dis
mon nom, mon âge, alors, tu ne me devras rien. Mais si tu ne me les dis pas, alors je tisserai le fil de ton
sort, je montrerai à ton âme le chemin qu’elle devra prendre.
- Oh dit la vieille qui n’avait peut-être plus toute sa tête, d’accord Monsieur et merci pour sûr, merci
de tout mon coeur !
"





L'EPERDUE
contes pour l'amour de lui


Pour adultes et enfants dès 12 ans - 1h10

Elle court, elle court,
à la recherche de l’amour,
en quête, toujours.
Femme de tous les temps
de tous les âges,
de par le monde,
elle va
sans relâche…
Où est-il cet amour
qu’elle traque ?
farouche et fragile ?
Tapi quelque part ?
Là-bas, tout près ?


"Elle savait son amour si grand qu'il emplissait le monde. Elle aurait voulu le lui offrir, là, dans le creux de ses mains."

MILLE ET UN OISEAUX
Danser comme l'oiseau sur le galop du vent
 

Tout public -1h15

Il y a longtemps, très longtemps, tous les vivants de la terre parlaient le même langage, un langage des premiers temps, un langage obscur dont aujourd’hui, hélas, nous humains ne nous souvenons pas.
Nous parlions et comprenions alors le langage des oiseaux. Ils avaient beaucoup à nous dire.  Aujourd’hui, à bien écouter leurs histoires, dans les contes, ils parlent d’eux mais je crois qu’ils parlent aussi de nous, de ce que nous sommes. En eux comme en nous la beauté, l’innocence, la naïveté, la foi, l’amour, l’orgueil, la jalousie, l’avarice, la colère, la rage, la laideur…
Aujourd’hui, les oiseaux chantent et ne parlent plus. Mais, si nous savons y prêter attention, ces chants d’oiseaux, indéchiffrables à notre raison, touchent en nous la mémoire lointaine de la musique de cette langue autrefois partagée.
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now